Mike Dembeck

Nouveau-Brunswick

Nombre de projets : 8

Valeur des terres : Selon les évaluations de la valeur des terres que CNC a conservées directement et avec des partenaires. 1 472 900 $

Acres conservés : 3 026

Bénévoles pour l’intendance : 117

CNC complète le plus vaste projet de conservation de terres privées du Nouveau-Brunswick

Mike Dembeck

Dans le cadre du plus ambitieux projet de conservation de terres privées du Nouveau-Brunswick, CNC a annoncé la conservation de 2 106 acres (852 hectares) de forêt, incluant une partie de l’habitat vital du saumon de l’Atlantique dans la rivière Bartholomew, un tributaire de la rivière Miramichi.

Étant donné le déclin du saumon de l’Atlantique, et le fait que le bassin versant de la rivière Miramichi soit considéré comme le principal site de reproduction de saumons sauvages en Amérique du Nord, la création de cette réserve pose un jalon important en matière de conservation, tant pour CNC que pour la province.

La propriété comprend des peuplements anciens de forêt acadienne, qui sont de plus en plus rares, 5 kilomètres de rives boisées le long de la rivière Bartholomew et des fosses profondes d’eau froide, essentielles à la santé des saumons qui remontent la rivière pour frayer.

La propriété se nommera Réserve naturelle Foxner, un nom issu de la contraction de ceux des propriétaires précédents : Brian et Carolyn Fox, ainsi que Carl et Ann Faulkner. Ces deux couples ont cédé les terres en vertu du Programme des dons écologiques du Gouvernement du Canada, lequel procure des avantages fiscaux aux individus ou aux entreprises qui font don de terres dotées d’une grande importance sur le plan écologique.

Ce projet de conservation a été généreusement appuyé par les Néo-Brunswickois, y compris par un don de l’ancien premier ministre de la province Frank McKenna, à la mémoire de son ami Bob Kenny, un défenseur de la conservation du saumon sauvage.

Le projet a également reçu l’appui financier du Gouvernement du Canada par l’intermédiaire de son Programme de conservation des zones naturelles, de la Société de développement régional et du Fonds en fiducie pour l’environnement du Nouveau-Brunswick, de TransCanada, du Fonds de fiducie de la faune du Nouveau-Brunswick, de la Fondation ÉCHO, de MEC et de nombreux résidents des environs.

Au cours de dénombrements sur des propriétés dans le nord du Nouveau-Brunswick, des employés de CNC ont découvert un nombre important de forêts anciennes méconnues et extrêmement rares, où bon nombre d’arbres font près de 1 mètre de diamètre.

Deux nouveaux dons de terres pour le projet « Pour les amours des orignaux » (Moose Sex Project)

Mike Dembeck

Le projet communément appelé Moose Sex Project (« Pour les amours des orignaux ») de CNC continue de prendre de l’expansion. En effet, 2 autres aires d’un grand intérêt écologique totalisant 339 acres (137 hectares) sont dorénavant conservées sur l’isthme de Chignectou, qui constitue un pont terrestre reliant la Nouvelle-Écosse continentale au Nouveau-Brunswick et au reste de l’Amérique du Nord.

Ces aires sont situées à Haute-Aboujagane et près de Upper Cape. Ainsi, CNC est maintenant responsable de la conservation d’un total de 3 033 acres (1 227 hectares) de terres sur l’isthme.

Les nouvelles aires protégées proviennent de généreux dons de terres faits dans le cadre du Programme des dons écologiques. Ce programme, géré par le Gouvernement du Canada, procure des avantages fiscaux aux individus ou aux entreprises qui font don de terres dotées d’une grande importance sur le plan écologique.

La propriété de Haute-Aboujagane constitue le deuxième don de terres fait par Joan et Derek Burney pour la conservation au Nouveau-Brunswick. M. Burney est un ancien ambassadeur du Canada aux États-Unis.

Une famille qui souhaite rester anonyme a pour sa part fait don de la propriété située près d’Upper Cape.

Ces projets de conservation ont aussi été rendus possibles grâce à Environnement Canada, sous l'entremise du Programme de conservation des zones naturelles. CNC reconnaît et remercie également d’autres organisations pour leur appui, dont la Gosling Foundation, la Fondation Crabtree, la Lockhart Foundation, le Fonds de fiducie pour la faune du Nouveau-Brunswick, ainsi que plusieurs donateurs individuels.

Prolongement d’un sentier dans le milieu humide de Lincoln

CNC

En juillet 2015, une équipe de bénévoles pour la conservation a entrepris l’aménagement d’un prolongement du sentier de la réserve naturelle du milieu humide de Lincoln, gérée par CNC et située près de Fredericton. La propriété de 21 acres (9 hectares), située à proximité de la Lincoln Elementary Community School, abrite un marais d’eau douce et sert d’habitat au noyer cendré, une espèce rare.

Non seulement le nouveau sentier fournira à la communauté un point d’accès à la réserve, mais il offrira également aux enfants l’occasion de jouer et d’apprendre en nature.

En seulement quelques heures, et avec l’aide de personnes issues de tous les milieux partageant une passion commune pour le plein air, les bénévoles pour la conservation ont terminé le nouveau sentier. Muni de sécateurs, de pelles, de gants et habité d’un vif enthousiasme, le groupe a ouvert un sentier à travers les jeunes arbres. Certains enlevaient les branches, d’autres retiraient les débris, et d’autres encore ramassaient les ordures.

Avant la fin de la matinée, un sentier bien dégagé était aménagé, donnant accès à un superbe marais, où des empreintes de loutre ont été observées.