Branimir Gjetvaj

Saskatchewan

Nombre de projets : 4

Valeur des terres : Selon les évaluations de la valeur des terres que CNC a conservées directement et avec des partenaires. 2 657 878 $

Acres conservés : 7 793

Bénévoles pour l’intendance : 96

Mike Dembeck

La propriété Nebo de Conservation de la nature Canada (CNC) se trouve dans la zone de transition qui relie la forêt boréale et les prairies. La propriété se situe à environ 70 kilomètres à l’ouest de Prince Albert. Elle a été acquise en janvier 2015 avec le soutien du Gouvernement du Canada, dans le cadre du Programme de conservation des zones naturelles, et avec l’aide du North American Wetlands Conservation Council, le Groupe Banque TD, dans le cadre du programme Forêts TD, et du United States Fish and Wildlife Service.

Nebo comporte une forêt mixte, des prairies indigènes et des milieux humides, sans oublier des prairies de pâturages cultivés. Ce paysage fait doucement place au peuplier baumier, au cornouiller, à l’épinette blanche, au peuplier faux-tremble et même au cerisier de Virginie. Le fétuque scabre et la symphorine blanche se trouvent également sur ces terres légèrement vallonnées. Les grands éleveurs locaux y font paître leur bétail.

D’une superficie de 439 acres (178 hectares), Nebo est l’habitat de nombreuses espèces de mammifères, de sauvagine et d’oiseaux chanteurs.

Les espèces en péril qui y ont été observées sont :

  • la paruline du Canada
  • l’hirondelle rustique
  • le blaireau d’Amérique

Les espèces en péril susceptibles de s’y trouver, mais non encore observées, sont :

  • la petite chauve-souris brune
  • la chauve-souris nordique
  • le moucherolle à côtés olive
  • le quiscale rouilleux
  • l’engoulevent d’Amérique
  • le grèbe esclavon
  • la grue blanche

Partenariat milieux sauvages et aquatiques

Daniel Grunert

En 2015, l’équipe de CNC en Saskatchewan, en partenariat avec Canards Illimités Canada et la Saskatchewan Wildlife Federation, a signé une entente  quinquennale  pour la  gestion des aires de conservation de la Saskatchewan avec le ministère de l’Environnement de la province. Cette entente autorise les trois organismes de conservation à assumer la gestion de plus de 165 000 acres (66 800 hectares) de terres du Fish and Wildlife Development Fund (FWDF) appartenant à ce ministère.

Lancé en 1970, le FWDF touche 30 % des recettes provenant de la vente de permis de chasse, de pêche récréative et de trappage dans la province. Ces fonds financent la protection d’habitats naturels grâce à l’acquisition d’aires de conservation par le gouvernement, en collaboration avec des organisations non gouvernementales comme CNC. Cette initiative comprend un accord de financement quinquennal pour l’obtention de terres signé au printemps 2016 avec CNC; on vise ici à financer l’acquisition d’aires de conservation à l’aide d’achats en plein titre et d’accords de conservation.

La convention de fiducie transfère la gestion des terres de FWDF appartenant à la province aux organismes de conservation. Bien que les terres demeurent sous la surveillance du ministère de l’Environnement, CNC et les autres fiduciaires se partagent la responsabilité des évaluations de base et des activités de gestion, notamment la restauration, le brûlage dirigé, le pâturage et la fenaison, ainsi que le contrôle des espèces envahissantes. Ces activités de gestion sont toujours financées par le FWDF.

En 2015-2016, CNC a terminé l’évaluation de base de plus de 50 000 acres (20 230 hectares) de terres du FWDF et a entrepris l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan de gestion mixte avec le ministère de l’Environnement et les autres fiduciaires. Ce projet permet la diffusion de connaissances spécialisées uniques en matière de conservation. Ainsi, ces terres doivent être gérées dans le but de conserver leur biodiversité, en collaboration avec le gouvernement provincial, les partenaires de conservation et les communautés locales qui en font usage et qui les apprécient.

Vingt ans de conservation des prairies en Saskatchewan

Don Getty

Cette année, CNC a marqué le 20e anniversaire de l’aire de conservation des prairies patrimoniales de Old Man on His Back (OMB), située dans le sud-ouest de la Saskatchewan.

C’est en 1996 que CNC a acheté ce ranch de 13 095 acres (5 300 hectares), dont une partie a été donnée par Peter et Sharon Butala, les anciens propriétaires. Les Butala ont collaboré avec CNC et le gouvernement de la Saskatchewan afin d’assurer la conservation à long terme de ces prairies.

Depuis ce temps, CNC gère la propriété comme un ranch en exploitation, démontrant que l’agriculture et la conservation peuvent coexister harmonieusement. En 2004, CNC y a introduit 50 bisons des plaines génétiquement purs. En plus de contribuer à la santé et à la qualité de ces prairies, la présence de ces bisons concrétise le projet de Peter Butala de voir cet animal de retour dans son habitat traditionnel. Le troupeau actuel de bisons à OMB comprend 74 femelles et 4 mâles reproducteurs, ainsi qu’une cinquantaine de bisonneaux qui y naissent chaque année.

En 2015, la Société royale d’astronomie du Canada a désigné cette propriété de CNC réserve de ciel nocturne, en raison de son ciel obscur dépourvu de pollution lumineuse.

Cette année, des bénévoles se sont rendus à Old Man on His Back pour couvrir des piquets de clôture à l'aide d'embouts de métal pour empêcher les petits oiseaux d’y demeurer coincés.